Le point sur la formation dans la surspécialité de la médecine interne générale

La grande majorité des programmes de médecine interne générale au Canada sont devenus des entités distinctes offrant une formation qui dépasse le cadre de la formation dans la spécialité de la médecine interne tant sur le plan des compétences que du leadership. En décembre 2010, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada est venu couronner des années d’efforts en décrétant que la médecine interne générale était bel et bien une surspécialité à part entière. Le Collège royal a approuvé les objectifs et les exigences de la formation et les normes précises d’agrément de ce « nouveau » programme de deux ans en médecine interne générale.

En 2013, les facultés de médecine pourront présenter la demande d’agrément de leur programme de formation en médecine interne générale au Collège royal. Nous prévoyons que 80 % des universités canadiennes offriront un programme agréé de formation de deux ans dans la surspécialité de la médecine interne générale aux résidents de 4e année en juillet 2014. Ces programmes formeront des médecins chefs de file, aptes à relever les grands défis de l’avenir dans le secteur de la santé, notamment le vieillissement de la population, les multiples maladies concomitantes et la nécessité d’innover. Le passage ci-dessous, tiré de l’énoncé des objectifs de la formation en médecine interne générale qui paraît sur le site Web du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, résume ce mandat.

La médecine interne générale est une surspécialité de la médecine interne qui intègre les valeurs du généralisme, est sensible aux besoins de la population et préconise l’adaptation du mode de pratique du médecin lorsque les besoins de la population changent. Les internistes généralistes sont préparés à diagnostiquer et à prendre en charge les problèmes de santé courants ou émergents qui relèvent de la médecine interne, que le problème se présente seul ou en compagnie d’autres troubles de santé et lorsque l’accès aux autres surspécialités est limité. Les internistes généralistes prodiguent des soins complets à des patients adultes dans une perspective globale par opposition à la démarche diagnostique et thérapeutique axée sur un organe ou une maladie. Ils sont en mesure de maintenir la stabilité des patients présentant des troubles multiples à long terme ou durant une période de stress physiologique, telles la grossesse ou la période périopératoire. Les internistes généralistes se portent à la défense de leurs patients et de tous les patients au sein des systèmes complexes de prestation de soins de santé, dans l’optique d’optimiser les soins plutôt que de les maximiser et de prévenir d’autres maladies. Ils savent que l’exercice de la médecine est intimement lié à l’art et à la science de la prestation de soins de santé et que, en raison de leur rôle central, ils occupent une place distinctive dans l’amélioration de la qualité des services de santé, la promotion de la sécurité des patients et l’innovation dans les systèmes de santé.

The vast majority of General Internal Medicine (GIM) programs in Canada have become distinct entities that provide training in additional competencies and leadership above and beyond those required for the specialty of Internal Medicine. In December 2010, after many years of effort, General Internal Medicine finally achieved recognition as a distinct subspecialty by the Royal College of Physicians and Surgeons of Canada. All documentation (objectives of training, specialty training requirements, specific standards of accreditation) for the “new” two year training program in GIM has now been approved by the Royal College.

Starting in 2013, programs are applying to the Royal College to become accredited GIM subspecialty training programs. Currently it is anticipated that 80 % of Canadian Universities will have an accredited two-year GIM subspecialty training program for the entry class of PGY4’s in July 2014. GIM subspecialty programs are poised to train physician-leaders who will address the health care challenges of the future, including an aging population, patients with multiple comorbidities and simultaneous health care issues, and the need for health care innovation. This mandate is summarized in the following excerpt from the Objectives of Training in General Internal Medicine (Royal College of Physicians and Surgeons of Canada website).

General Internal Medicine is a subspecialty of Internal Medicine which embraces the values of generalism, is aligned with population needs, and promotes the practitioner’s ability to adapt their practice profile when population needs change. General Internists are prepared to diagnose and manage patients with common and emergency internal medicine conditions, and are able to do so when the individual has multiple conditions and with limited access to other subspecialists. General Internists provide comprehensive care of the adult patient in an integrated fashion as opposed to an organ-centred or disease-centred approach. They are prepared to maintain stability of patients with multisystem disorders over the long-term or during physiological stresses such as during pregnancy or the peri-operative period. General Internists advocate for their individual patients as well as for all patients within complex healthcare delivery systems, by aiming to optimize and not maximize care, including prevention of other conditions. General Internists recognize that the practice of medicine is tightly linked to the art and science of health care delivery and, by virtue of their pivotal role are uniquely placed to engage in quality improvement, patient safety, and healthcare systems initiatives.

Les programmes peuvent être trouvés au site Wed de CARMS et/ou du Collège Royal:

https://www.carms.ca/fr/jumelage-des-specialites-medicales

http://www.royalcollege.ca/portal/page/portal/rc/credentials/accreditation/arps/specialty/gen_internal_medicine